Comment embellir un village de 400 habitants impacté par le passage de deux oléoducs, d’une ligne à grande vitesse et soumis à un périmètre de protection d’une source?

I/ Un patrimoine typiquement rural

Vu depuis la salle socioDès notre participation au conseil municipal de Laire en 2001, au sein des commissions- communication-cadre de vie nous avons décidé de valoriser notre village pour le rendre agréable et attractif.
La commune de LAIRE conserve son aspect rural à proximité d’un grand pôle urbain, futur pôle métropolitain Nord Franche-Comté.
La situation géographique du village à proximité de Montbéliard (25), Belfort (90), Héricourt (70), de la Suisse et dans une moindre mesure de l’Alsace et l’Allemagne a favorisé la venue de nombreux foyers en quête de tranquillité et de nature.

L’intérêt patrimonial au sein de cette commune repose sur son bâtiment (mairie, école et autrefois lieu de culte), repéré par son clocheton duquel veille au gré du vent « le coq  gaulois ».
D’une ancienne fontaine, exutoire d’une source captée pour l’alimentation en eau potable des villages de Laire et Tavey (Haute-Saône) ne subsistent que deux bassins en état précaire.

Le village à l’origine était constitué de fermes abritant le plus souvent « le café-bar- ».
Autrefois les veillées se déroulaient sans la télévision et au coin du feu dans les cendres duquel cuisaient les pommes de terre en robe des champs.
La forêt et les pâturages formaient l’essentiel des paysages.

Aujourd’hui, la forêt qui procure quelques ressources à la commune et le bois d’affouage aux habitants est gérée avec passion par le conseil municipal, assisté des services de l’O.N.F.
La pratique de l’élevage a été abandonnée au profit de la culture des céréales (maïs, blé, tournesol, colza, avoine…)

Les anciennes maisons ont pratiquement toutes été rénovées par des particuliers, certaines ont été détruites libérant des espaces aménageables.

Une étude de faisabilité a été lancée par le conseil municipal en 2008 afin de déterminer l’affection des bâtiments communaux et l’occupation du foncier appartenant à la commune.

Très vite s’est imposée à nous l’idée de fleurir la mairie et l’école puis tous les lieux susceptibles d’apporter un éclat particulier, embellissant ainsi notre cadre de vie.

Nous avons saisi l’opportunité qui se présentait à nous de participer au concours des villages fleuris organisé par le comité départemental du tourisme.

La démarche mise en place nous a séduit et le fait de pouvoir contribuer au développement touristique était pour nous essentiel.
La possibilité de suivre des formations afin de progresser dans la réalisation des massifs a été également déterminante.
Nous avons adhéré à cette démarche de développement durable qui permet d’appliquer des pratiques culturales douces et soucieuses de l’environnement, notamment par la plantation de plantes vivaces plus économes en consommation d’eau.

II/Un développement harmonieux et raisonné.

1/ Réfection du toit et du clocheton de la Mairie

rénovation

La commune par délibération a affirmé le caractère patrimonial du bâtiment mairie lors de la réfection du toit et du clocheton tout de zinc vêtu.

2) Réhabilitation d’une ferme en salle socioculturelle

 

L’acquisition d’une ancienne ferme, adjacente au bâtiment de la Mairie fait l’objet d’un projet de rénovation en salle socioculturelle.

La propriété totalement en friche a été valorisée par l’aménagement d’un parc d’agrément dans lequel les enfants de l’école maternelle s’adonnent aux plaisirs du jardinage.
Dans l’espace réservé à cet effet poussent en fonction des caprices de la météo des légumes variés, accompagnés de plantes d’agréments.
C’est un bon support pour étayer les cours d’éveil scientifique.

 

3) Aménagement d’un théâtre de verdure

« Le coteau » situé derrière la fontaine, entretenu depuis de nombreuses années par une habitante proche du site était devenu presque une friche suite au décès de cette personne.

 

4/ Enfouissement de lignes électriques.

La réalisation d’un lotissement communal a été l’occasion à saisir pour enfouir des lignes à haute tension.
La ligne qui passait au dessus du « théâtre de verdure » a ainsi été supprimée.
La vue offerte aux visiteurs et chaque jour aux habitants du village mérite un temps d’arrêt pour se ressourcer.La réalisation d’un lotissement communal a été l’occasion d’enfouir une ligne à haute tension afin de dégager la vue sur les paysages qui varient au gré des saisons

 

5/ Plantations d’arbres et réalisation d’un verger conservatoire

La présence d’ilots plantés d’arbres est primordiale pour améliorer l’esthétique et donner un cachet particulier au village.Le passage de la LGV sur la commune a bouleversé le territoire, c’est pourquoi nous avons exigé la plantation d’arbre à l’entrée de la commune jouant ainsi le rôle de marqueur. 400 chênes ont par ailleurs été repiqués en forêt.

Par ailleurs conserver des variétés d’arbres fruitiers productrices de fruits aux goûts très différents, contribue à maintenir un patrimoine unique.