Conte de NOEL 2019

pour les enfants
petits et grands
de LAIRE et d ’ ailleurs…

La cloche et Les jouets oubliés

S. Depoutot

Il était une fois, dans le village de Laire, à l ’ abri dans le clocheton de zinc, une grosse cloche en fonte. Fatiguée de sonner toutes les heures depuis près de 100 ans, la cloche avait décidé, un jour, de ne plus suivre le rythme de la pendule. Elle dormait là, paisiblement, sous une couverture de poussière, non loin d ’ une vieille malle en bois.

Cette année – là, la veille de Noël, les enfants du village étaient allés se coucher bien tristes à l ’ i dée de ne rientrouver dans leurs souliers le lendemain matin. Cette fois encore la cloche ne sonnerait pas les douze coups de minuit  qui alertent les petits lutins du passage du père Noël.
Dehors la neige tombait à gros flocons et un vent violent soufflait en rafales.
Là – haut dans le clocheton, la bise s ’ engouffrait dans lesabat-sons. Elle soulevait des nuages de poussière dans le grenier, quand soudain un grand tourbillon poussiéreux se glissa entre les lames de bois du vieux coffre et pénétra à l ’ intérieur…
On entendit alors des petits bruits étranges, des soupirs,des pleurs….

« Hum, hum, hum, cette fois, c ’ est terminé ! » dit en suffoquant la poupée

« Il va falloir que ça change ! » ajouta la trottinette orange

« Comme j ’ aimerais sortir d’ i ci » pleurnicha le Cochon qui rit
« Moi , je n ’ ai jamais de câlins et une oreille en moins. »
dit Nounours dans son chagrin

« Je m ’ ennuie et suis toujours en morceaux. » soupira le jeu de Lego.

« Nous ne roulons jamais à vive allure ! se lamentèrent les voitures.
« Il nous manque beaucoup de pages ! » gémirent les livres d ’ i mages.
« ll faudrait me réparer, mon axe est tout tordu » sanglota la toupie qui n ’ tourne plus.

« Moi , je n ’ ai plus qu ’ une assiette. » s ’ écria en pleurant la dînette.

« Je n ’ ai plus d ’ hélice, hélas ! » claironna l ’ hélicoptère, bien las.
« Ca dépasse vraiment les bornes. » se fâcha le jeu de Mille bornes.
« Il faut prévenir les lutins ! » Tchouf – Tchoufa le petit train.

« La vieille cloche a perdu la boule » grogna le Docteur MABOUL

« Allons tous la réveiller, nous voulons aller dans les souliers ! »

Pin Pon, Pin Pon, fit le camion de pompiers.

La grue de chantier qui n ’ avait encore rien dit, se mit en action, grinça et souleva doucement le couvercle de la vieille malle. Le jeu de Lego se transforma en escalier et tous les jouets grimpèrent sur les épaules de la cloche qui somnolait toujours.
Nounours s ’ a ccrocha à son battant et le secoua de toutes ses forces, d’ u n coté, de l’ a utre…
Réveillée par tant d ’ agitation, la grosse cloche s ’ anima…

Ding Dong, Ding Dong, ….
Les douze coups de minuit retentirent haut et fort dans le village.
Les enfants comprirent alors, dans leur demi-sommeil, que le matin, dans leurs souliers, ils découvriraient les jouets tant espérés.

Les lutins de Noël alertés par le son du carillon se mirent au travail pour réparer au plus vite les jouets oubliés de la vieille malle. Nounours retrouva ses deux oreilles et un nouvel ami, les
voitures de belles peintures, les livres d’ i mages toutes leurs pages, la dînette ses assiettes, la poupée de chiffon un joli jupon …

Le matin de Noël, tous les enfants heureux et reconnais- sants se retrouvèrent sur la place enneigée, au pied du clocheton, avec leurs beaux jouets .
Savez-vous que les petits lutins leur avaient réservé une autre surprise ?
– de merveilleuses poupées de porcelaine*, fabriquées pendant la nuit, toutes vêtues de dentelles, satins et crinolines, qui dansaient et chantaient la magie de Noël.

Quant à la cloche, tout là haut, elle sonne désormais toutes les heures pour inviter petits et grands à venir découvrir dans le village de Laire les personnages du conte que vous venez de lire …

à partir du 1er décembre 2019 .

 

conte de noel ilustration